2016/11/13

Spirou... La lumière de Bornéo



Il est enfin arrivé au Québec!

J'avais très hâte de lire ce 10e "One shot" de Spirou et Fantasio dessiné par Frank Pé, puisque les illustrations, que j'avais entrevues dans les pages du Journal de Spirou, étaient superbes. 

Spirou quitte le journal Le Moustique après avoir refusé de modifier son article sur un barrage hydroélectrique en pleine jungle Palombienne pour ne pas perdre de commanditaires.  Il décide donc de se reposer et de se mettre à la peinture.

Lors d'une sortie, il tombe par hasard sur une affiche où apparaît le dompteur Noé (qu'on avait pu voir dans "Bravo, les Brothers").  Il se retrouve alors avec la garde de sa fille, Fauvette, une petite Montréalaise qui arrive droit du Canada!

D'un autre côté, Pacôme découvre une marée noire de champignons inconnus et se doit de trouver l'antidote.

Puis il y a aussi ces mystérieuses peintures que l'on voit arriver par lots à une galerie d'art.. d'où proviennent-elles?

Je vous avoue que malgré les critiques positives (en Europe), j'ai été déçue par le scénario. J'avais l'impression de lire trois scénarios qui ne menaient nul part. On ne comprend pas trop ce que vient apporter Pacôme et ses champignons à l'histoire. C'est comme si on avait scotché trois histoires dans la même BD et qu'on les avaient rafistolées à la dernière minute.


Par contre: j'ai aimé les illustrations de Frank Pé, le personnage grincheux de Noé et le caractère d'adolescente de la  jolie Fauvette Montréalaise. Le nom de sa mère, Mirabel Coaticook m'a bien fait rire, et sa poutine pourrie aussi! Il fait toujours plaisir de voir un peu du Québec dans une BD Européenne. 

Mais le singe hyper intelligent qui peint des toiles de maître... très peu pour moi.

Bref, j'ai adoré les illustrations mais beaucoup moins le scénario. 

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit commentaire, ça me fera plaisir de vous lire! Je vous réponds aussitôt que possible! :-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...