2016/06/07

Vivre son deuil... et puis passer à autre chose.


Il y a près de trois ans maintenant, je recevais un appel me disant que mon papa était dans le coma. Ce furent des moments extrêmement difficiles à passer au travers. Je me suis sentie obligée d'aller le voir, alors que j'aurais préféré garder des souvenirs de lui nous racontant ses histoires de chasses en rigolant. Le voir entubé m'a marqué pendant des semaines... je n'avais qu'à fermer les yeux pour le revoir et ça faisait mal.

On dit qu'ils sentent que nous sommes là près d'eux. Pour moi, dès mon arrivée près de lui, il n'était plus qu'une enveloppe vide et son âme était déjà passée dans une autre dimension de la vie, bien que raccrochée à ce corps qui ne fonctionnait plus par lui-même. Je ne le sentais plus là.

Je ne le dirai jamais assez: Chaque être humain a ses limites intérieures qu'il doit respecter dans ses moments-là. Apprenez à suivre votre instinct, à vous écouter. Si vous êtes capable, allez-y. Sinon, laissez la place à ceux qui se sentent assez forts pour y faire face.

J'écris ces quelques lignes au moment où l'un de mes amis est auprès de sa mère qui vit ses derniers moments. La vie est ainsi faite, il faut un jour laisser partir nos parents et continuer notre chemin, aussi difficile que ce soit.

Je lui souhaite de vivre son deuil intensément. De pleurer, de se confier, de se rapprocher de sa famille et de recevoir pleins de câlins, de ceux qui guérissent l'âme blessée. D'essayer de rire le plus souvent possible devant des comédies ou des humoristes niaiseux. De penser à lui, de se gâter, souvent. Et de laisser le temps prendre le temps de guérir ses blessures.

Puis un matin, il se lèvera et sa peine aura disparue. Ses souvenirs seront de ceux qui feront chanter son âme, et il regardera vers l'avant. 

Tout ça pour en venir au fait: Laisser partir les gens c'est aussi cesser de ressasser le passé.  J'en vois trop souvent qui s'acharnent à fêter chaque anniversaire du défunt, visiter trop souvent une épitaphe alors que ce n'est qu'un tas de poussière qui s'y retrouve. Ne serait-ce qu'une manière de se complaire dans sa peine?

Vivez donc le moment présent! La personne chère n'est plus là et VOUS êtes vivants, alors profitez-en...


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...