2003/11/08

Problèmes de langue

Kev à Villard de Lans dans la neige

Depuis que je suis partie de mon p’tit village du Nouveau-Brunswick, j’ai toujours dû faire attention à la manière dont je parlais.. en premier lieu, je suis arrivée à Montréal où dès que j’ouvrais la bouche on riait en me disant: « Oh toi tu dois venir du lac St-Jean ». Pourquoi ? Mes "cârottes" sont si différentes de vos carottes ?

Petit à petit, j’me suis adaptée au language québécois, plus par habitude que par réelle nécessité. Je ne dis plus ‘à ras », mais « à côté », je ne dis plus « ma mééére », mais « ma mère ». Les « tsé » se sont immicés dans mes phrases sans que je m’en rende compte.. Enfin.. de temps en temps quelques mots me reviennent, mais c’est de plus en plus rare..

En arrivant ici, je rencontre le même problème, mais à plus grande échelle.. parce qu’ici, le québécois on l’entend pas à la télé (ou rarement). Je dois expliquer ce que je raconte, rechoisir mes mots.. sans perdre mon accent, car j’y tiens ! *Soupir*.

Au début, quand je disais au fils de mon chum, mets tes bas, il me regardait d’un air bizarre.. jusqu’au jour où j’ai compris que des bas c’était des collants.. et que je devais dire des chaussettes ! Même problème au niveau des stépines, culottes, ici ce sont des bobettes.. enfin.. des tites culottes.. misère de misère!!

Mon acadien s’y perd, mon québécois en est tout chamboulé et le français n’entre pas ou très lentement.. quel charabia !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Laissez-moi un petit commentaire, ça me fera plaisir de vous lire! Je vous réponds aussitôt que possible! :-)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...